L’actualité humenSciences

Chronique animale - Épisode 36 : Le fort et l'habile

03/05/2022

L’issue des combats entre les animaux dépend notamment de l’habilité des adversaires à esquiver et à porter des coups. Le bernard-l’ermite commun (Pagurus bernhardus) est un boxeur hors pair et l’espèce est d’ailleurs largement utilisée dans l'étude des comportements agonistiques. Ces crustacés décapodes habitent les coquilles vides de gastéropodes pour se protéger des prédateurs. Les individus insatisfaits de leur refuge se battent avec leurs voisins pour leur subtiliser l’abri idoine. Lors du combat, le bernard-l’ermite frustré saisit son opposant avec ses pattes et frappe sa coquille dans le but de l'expulser. Il exécute des coups de manière répétée, des séries entrecoupées de pauses au cours desquelles il tente de faire sortir son adversaire de sa coquille.

L’issue des affrontements dépend généralement de deux paramètres : la technique innée de l’assaillant et ce qu'il est capable d'accomplir selon la façon dont l’agressé se défend, autrement dit son habileté face à l’adversité. Lors de séries d’expériences au laboratoire, une équipe de chercheurs de l’université de Plymouth dirigée par Mark Briffa a analysé la relation entre la technique et l'habileté chez notre bernard-l'ermite bagarreur. Ils ont organisé des combats où les attaquants ont affronté deux fois le même adversaire. Dans le premier duel, les capacités de l’attaque étaient réduites, tandis que dans le deuxième, elle restait inchangée, reflétant ainsi les contextes d'entraînement et de compétition vécus par les athlètes. Si la technique est distincte de l'habileté, la précision des coups portés devrait être plus grande à l'entraînement qu'en compétition.

En examinant la distribution spatiale des coups portés sur la coquille, les scientifiques britanniques ont constaté qu'en moyenne, la technique mise en œuvre lors d'un combat « d'entraînement » prédit le niveau d'habileté moyen lors du combat réel. Avec une variation entre les individus, certains montrant une meilleure technique et d'autres une meilleure habileté. Les chercheurs ont cependant constaté que les gagnants adaptaient progressivement le ciblage de leurs frappes lorsqu'ils étaient confrontés à un adversaire redoutable. Quelle que soit la performance technique de départ, rien ne vaut l’apprentissage et la capacité à modifier ses attaques pour remporter un combat. Leurs résultats indiquent ainsi que l’habileté est une combinaison de technique innée et de capacité d’adaptation au comportement de l’adversaire. Sans entraînement et travail, un don n'est rien.

 

Lane S. M., Cornwell T. O. et Briffa M., « The angle of attack: rapping technique predicts skill in hermit crab contests », Animal Behaviour, vol. 187, 2022, p. 55-61.